Caroline Gravière

Caroline Gravière

Caroline Gravière (1821-1878) est le nom de lettres d’Estelle Crèvecoeur.

Surnommée la Georges Sand belge, ses écrits mettent généralement en scène le milieu bourgeois qu’elle trouve trop étriqué et hypocrite.

On retrouve, dans ses romans les préoccupations de l’époque : anticléricalisme, lutte contre les préjugés sociaux, féminisme, mais on y trouve aussi comme un déchirement entre cœur et devoir qui semblent nécessairement inconciliables à l’auteur.

Bibliographie

La présente bibliographie reprend les différents titres que nous avons pu identifier. Nous ne sommes toutefois pas certains que celle-ci soit tout à fait complète. Nous n’avons d’ailleurs pas pu retrouver l’intégralité des œuvres citées.

  • Sarah, (?)
  • Une histoire du pays, 1864
  • Un lendemain, 1867
  • Sur l’Océan, 1867
  • Le vieux Bruxelles, 1867
  • Une expérience in anima vili, 1867
  • La servante, 1872
  • L’énigme du docteur Burg, 1872
  • Gentilhommière d’aujourd’hui, 1872
  • Le bon vieux temps, 1872
  • Mi-la-sol, 1872
  • Sainte-Nitouche, 1873
  • Choses reçues, 1873
  • Un paradoxe, 1875
  • Une Parisienne à Bruxelles, 1875
  • Le sermon de l’Abbé Goyet, 1876
  • Un Héros, 1877

Titre(s) réédité(s)

Une Parisienne à Bruxelles (1875)
Une Parisienne à Bruxelles