Collection Femmes de lettres oubliées

Caroline Gravière

Caroline Gravière

Caroline Gravière (1821-1878) est le nom de lettres d’Estelle Crèvecoeur.

Surnommée la Georges Sand belge, ses écrits mettent généralement en scène le milieu bourgeois qu’elle trouve trop étriqué et hypocrite.

On retrouve, dans ses romans les préoccupations de l’époque : anticléricalisme, lutte contre les préjugés sociaux, féminisme, mais on y trouve aussi comme un déchirement entre cœur et devoir qui semblent nécessairement inconciliables à l’auteur.

Titre(s) réédité(s)

Une Parisienne à Bruxelles (1875)
Une Parisienne à Bruxelles

Mme Van Zee, parisienne, a épousé un ingénieur belge.

Entre deux missions, ils s’arrêtent à Bruxelles. Devant y demeurer peu de temps, ils emménagent dans la maison familiale.

Isolée et mal à l’aise entre la mère et les sœurs de son époux, elle se confie à sa mère dans une longue lettre.

Une pétillante analyse des mœurs bruxelloises. Des réflexions qui demeurent tout à fait contemporaines. Telle cette manie des Belges, et en particulier des Bruxellois, de critiquer Paris tout en essayant de s’y conformer. Comme si le Bruxellois était honteux de ses origines.

Avec beaucoup d’humour, c’est tout le déficit d’identité nationale que ce roman dénonce.

Première édition :
Date de réédition :
Nombre de pages :
Prix :
1875
Novembre 2019
114
14€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *